Briatexte se forge une identité club

Briatexte a pris la fâcheuse habitude de monter en 1re division et de redescendre aussitôt en Promotion. Cela fait cinq saisons que l’équipe fanion navigue comme ça d’une division à l’autre et cela risque de continuer cette année. En effet, Briatexte est en tête de sa poule de Promotion et n’a toujours pas connu la défaite. Le match charnière qui les opposait à la réserve du Benfica fin janvier a été gagné et si les écarts restent faibles, Briatexte devrait une nouvelle fois accéder à l’étage supérieur : «On a un groupe jeune composé de joueurs formés au club. La qualité est là mais j’ai fait appel à trois amis expérimentés qui connaissent le club pour canaliser cette fougue», précise l’entraîneur joueur Fabien Pascalis.

Il était important pour lui que les recrues s’imprègnent de l’esprit club car c’est dans ce sens que travaille le coach : «Il y a une véritable identité club dans notre école de football qui fonctionne bien. On le retrouvait un peu moins en senior et c’est ce qu’on est en train de rectifier».

Briatexte se veut une grande famille et il est vrai que la main courante est bien remplie lors des belles affiches. Les joueurs de l’école de foot viennent voir les grands, dont certains sont leurs éducateurs, les parents suivent et cela fait beaucoup de monde les samedis soirs à Briatexte.

Un coup en coupe ?

Les deux matchs gagnés en coupe du Tarn face à des formations de niveau supérieur ont amené encore plus de public. Les affiches et les réseaux sociaux assurent une communication efficace et le stade est le rendez-vous des sportifs du samedi soir.

La dernière formation de Promotion toujours qualifiée pour la coupe du Tarn est prête pour un nouveau défi, peu importe l’adversaire même si le coach aimerait éviter Cambounet : «J’ai joué à Lavaur avec certains d’entre eux, je connais leur effectif qui est de qualité», avoue-t-il. Le club aimerait surtout jouer à domicile pour poursuivre cette communion entre joueurs, dirigeants, jeunes du club et sympathisants.