Un bel hommage à Ludo

Si certains d’entre vous ont aperçu des ballons de toutes les couleurs dans le ciel entre dimanche et lundi, ne vous inquiétez pas, ils étaient destinés à «Ludo». Chaque début de saison, l’Association Sportive Briatextoise organise un rassemblement en mémoire de Ludovic Bousquet, personnalité importante du village et ancien licencié à l’ASB, parti rejoindre les étoiles depuis 23 années déjà. Depuis 22 ans, des petits footballeurs tarnais âgés de 5 à 9 ans disputent des rencontres toute la journée avec un seul objectif : le plaisir. Cette année, ils étaient encore plus de 180. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le hasard a bien fait les choses puisque «tous les enfants ont fini premiers et ont remporté le tournoi !», dixit Michel Pontier, dirigeant briatextois et responsable du tournoi. Après la remise des médailles, la journée s’est clôturée comme toujours par le traditionnel lâcher de ballons dans le ciel bleu briatextois en mémoire de leur ami Ludo. Un grand bravo à tous les bénévoles de l’AS Briatexte qui ont œuvré toute la journée pour que le rassemblement se déroule dans les meilleures conditions possible et une pensée particulière à toute la famille Bousquet pour sa gentillesse et sa disponibilité.

La Dépêche du Midi

 

 

C’est le visage triste et le cœur lourd que les dirigeants et dirigeantes briatextois(es) sont allés rendre un dernier hommage à Bernard Bacabe jeudi dernier, à l’église de Briatexte. Notre village a perdu son capitaine, son leader.
Décédé à l’âge de 55 ans, Mr le maire laissera derrière lui l’image d’un homme entier, dévoué pour sa commune, et surtout quelqu’un de profondément humain. Amoureux de tous les briatextois, Bernard prenait beaucoup de plaisir à nous rendre visite lors de nos habituelles réunions hebdomadaires le jeudi soir, où nous discutions du village, du club, et du sport en général.
L’AS Briatexte n’oubliera pas également tout le soutien que Bernard a donné au club, de façon directe ou indirecte, à travers sa présence à nos diverses manifestations, toujours avec le mot juste.
Le week – end dernier, toutes les équipes briatextoises ont en effet respecté une minute d’applaudissement en sa mémoire. Le comité directeur du club a également décidé que nos deux équipes Séniors porteraient un brassard noir à chaque rencontre officielle jusqu’à la fin de la saison.
Tu es parti rejoindre Zahir, un autre grand ami du club. Bon vent Bernard, et merci pour tout.
Et, comme disait André Rieu, « Ce n’est qu’un Au Revoir … ».

L’ AS Briatexte : 65 ans et une école de foot référence

Si le football à Briatexte dans sa version sociale date de bien avant, la création d’une première association sportive le structurant date de 1950 avec mention dans les archives pour les joueurs de l’époque, mettant à niveau et semant un terrain plat à l’emplacement actuel du complexe sportif.

L’engagement participatif devenu bénévolat était déjà la marque de fabrique. Une même philosophie que défendent aujourd’hui les dirigeants actuels autour de Nicolas Monmayran, le vingtième président d’une longue série. D’elle, l’histoire du club retiendra le regretté Gérard Krémer, joueur de tempérament, à l’origine de la fusion entre le FCB et l’USB, devenu ASB, président 8 saisons et à l’origine de la création de l’école de foot. La salle du club-house porte d’ailleurs son nom. Le passé fait aussi mention d’une mise en sommeil dans les années 60 puis d’un retour au premier plan par l’intervention de la municipalité.

Plus de 170 jeunes et 15 équipes de jeunes

Aujourd’hui, dans sa version moderne, le club fait toujours l’unanimité chez les Briatextois. Au constat du nombre d’adhérents, le succès est incontestable. Plus de 170 jeunes et 15 équipes de jeunes, 40 seniors, 20 loisirs et 30 dirigeants. «Et la fierté de voir le label FF renouvelé plusieurs fois pour notre école de foot», reconnaît Nico Monmayran, président et joueur.

A 27 ans, le défenseur central a poussé le ballon vingt ans à Briatexte et un an à Busque. L’évocation de cette petite infidélité le fait sourire mais elle n’enlève rien à la volonté du Briatextois d’origine, bien décidé à faire monter son équipe en Excellence à la fin de l’actuel exercice.

«Notre atout c’est la jeunesse avec 22 ans de moyenne d’âge. Avec un peu d’expérience sur la saison passée !» En effet, en mai, l’Asb a été demi-finaliste de la Coupe du Tarn et champion du Tarn Promotion.

Deux trophées de plus sur les étagères d’un club-house, rendez-vous de toutes les forces vives du foot local. A l’emplacement où il y a 70 ans, des jeunes Briatextois plantaient quatre piquets et défiaient déjà les villages alentour.


Antonio Martinez, la référence

Sur les onze mètres séparant le club-house rempli de tant de trophées et le terrain révélateur de tant de talents, difficile de ne pas croiser Antonio Martinez. Signe de reconnaissance, le polo vert et orange de l’ASB et l’attention de tous les instants aux évolutions des plus jeunes comme des plus âgés. Antonio Martinez arrivé de son Espagne natale en 73 à Briatexte a tout de suite adhéré au club. Le «libero» a connu les belles saisons de 82 et 83 avec des doublés championnat-coupe du Tarn et titre tarnais et Midi-Pyrénées. Le classeur de peaux de la Rial, aujourd’hui à la retraite, a ensuite pris, en 86 et durant dix ans la responsabilité de l’école de foot. «L’Asb a toujours eu la chance et l’avantage de disposer de très bons éducateurs. C’est un club formateur, au sens noble du terme, vu que la priorité va au respect des personnes comme des matériels et à l’exemplarité des comportements». Dans la foulée, il a entraîné les seniors pendant cinq saisons, avant de devenir dirigeant et d’être élu président en 2010. Deux mandats à la tête du club, puis trois ans de vice-présidence avant de redevenir simple dirigeant et jouer en roue libre avec les foot-loisirs et jusqu’à ses 60 ans, une fin de carrière exceptionnellement longue. N’allez pas croire qu’à 64 ans, Antonio ne fait plus rien de ses longues journées. Au contraire, il participe à la vie du club, va voir les sections et reconnaît guider parfois les éducateurs actuels. Confirmation du président Monmayran : «C’est le sage chez qui tout le monde prend conseil». La plus belle satisfaction pour Antonio tient dans la réussite actuelle de son club de toujours. «Plus de 250 licenciés. C’est près de 15 % de la population ! C’est assez rare». Aussi rare qu’une vie de sportif aussi bien remplie.

G.D

Du nouveau sur le site de l’ASB

 

téléchargement (1)

Du nouveau sur le site de l’AS Briatexte, tous les mois un sondage pour savoir quelle est votre joueur préférée , ou même votre club préféré même si notre club de coeur reste et restera l’As Briatexte.

Ce mois-ci :

A Briatexte quel est votre joueur préféré !! Messi ou Ronaldo ?

Répondez nous vite dans le fenêtre en haut à droite du site.

A très bientôt 😀

Cambounet se qualifie au mental, Rives du Tescou au physique

Cambounet  2 – Carmaux 2 (tab 5:4)

Mi-temps : 0-2; Arbitres : M. Kordek assisté de MM. Jammes et Mahadali

Buts pour Cambounet : Khau (51e), Canac (65e)

Buts pour Carmaux II : Belières (8e), Cazas (44e)

Cambounet : Molinier, Bonnet, Carayon, Albert, Auriol, Sanchez, Pauzier, Garcia, Khau, Canac, Reynès, Rouquier, Cebe, Païva. Entraineur : Sébastien Lau

Carmaux II : Jonquet, El Khourdj, Bortolotto, Coste, Audemar, Tizomba, Rouyre, Belières, Cazas, Delcros, Kacher, Patego, Durand. Entraineur : Jérome Thomas.

Comme prévu, la rencontre entre le Champion du Tarn Cambounet et son dauphin Carmaux II a été serrée de bout en bout. Enfin presque. Les réservistes carmausins ont livré une superbe première période et à la pause, la cote pour une victoire cambounétoise était montée en flèche. La rencontre démarre dans des conditions dantesques. Une pluie battante, un vent de travers soutenu, on se croirait en Ecosse. Il ne manquait que le kilt et la cornemuse. Les Carmausins ne sont pas refroidis pour autant et Belières marque de la tête dès la 8e minute. Cambounet est gêné par la vivacité des Carmausins qui imposent un pressing haut et sont bien plus souvent dans le camp adverse. A l’exception d’une frappe de Khau bien captée par Jonquet, Cambounet n’aura jamais été dangereux. En face, Carmaux ne l’est guère plus jusqu’à la 44e minute. Auriol dévisse son dégagement, Cazas s’empare du ballon, mystifie Albert et trompe Molinier. Juste avant la pause, Kacher s’échappe mais perd son duel face au gardien. Cambounet a frôlé la correctionnelle. Obligés de réagir en seconde période, les Cambounétois se montrent d’entrée plus agressifs. Ils récupèrent le ballon plus haut et sur l’un d’eux, Khau est magnifiquement servi dans la surface. Il ajuste Jonquet de la tête et relance sa formation (51e). Boosté par un public en transe, leur ardeur redescend d’un cran quand Bonnet écope d’un carton rouge à la 54e minute pour un excès d’engagement. Bien que réduit à dix, Cambounet reste dangereux, Carmaux bafouille son football et Khau touche la barre transversale (58e). Canac aura plus de réussite puisqu’il égalise (64e), toujours de la tête. Il touchera ensuite la barre à la 75e minute. Dès lors, plus rien ne se passe. Le jeu se neutralise, on notera juste un lob non cadré de Cazas à la 110e minute. La qualification se jouera donc aux tirs aux buts. Le Carmausin Belières, le cinquième frappeur, manque le tir de la gagne. Le sixième tireur cambounétois marque, pas celui de Carmaux. Le destin a choisi son camp et c’est Cambounet qui jouera une seconde finale de coupe du Tarn consécutive.


rives du tescou 2 – briatexte 1

Mi-temps : 1-1; Arbitres : M. Irain assisté de MM. Magre et Pukas

Buts pour les Rives du Tescou : Lecomte (23e), Azemar (65e)

But pour Briatexte : Guelagueli (33e)

Rives du Tescou :Bonneville, Bense, Gibert, Julia, Azemar, Marty, Da Silva, Beneschi D, Lecomte, Estabes, Beneschi C, Pinaud, Laffitte, Maréchal. Entraîneur : Patrick Darasse

Briatexte :Pelizzon, Louvel, Lakhiff, Monmayran, Fertane, Garcia, Pascalis, Clavel, Laurent, Ouzzineb, Guelagueli, Da Conceicao, Pontier, Alibert. Entraineur : Fabien Pascalis

Deux divisions séparent ces deux formations. Les Rives du Tescou avaient enfilé le costume de favori mais Briatexte, invaincu dans sa poule de Promotion, avait des arguments à faire valoir. Décomplexés, les briatextois affichent de belles intentions de jeu. Ils remontent la balle proprement mais sont inoffensifs aux abords de la surface de réparation. Les Rives du Tescou appliquent un jeu plus direct sans parvenir toutefois à tromper l’arrière-garde adverse. Lecomte est cerné de toute part, le marquage est serré, les contacts parfois irréguliers mais le plan de jeu de Briatexte fonctionne à la perfection. C’est finalement sur un exploit individuel que les pensionnaires de l’Excellence marquent à la 23e min. Da Silva élimine trois joueurs avant d’être bousculé dans la surface. Lecomte transforme le penalty. Briatexte n’abdique pas pour autant et égalise sur sa première occasion à la 33e min. Guelagueli est lancé dans la profondeur, devance le gardien et le lobe d’un joli pointu. La fin de mi-temps est une histoire de coup-franc. Bonneville détourne celui d’Ouzzineb en corner à la 42e min. Pelizzon fait de même à la 45e min face à Lecomte. La mi-temps est sifflée sur ce score de parité somme toute logique. Le second acte démarre sur le même schéma sauf que les contacts sont plus rudes. L’arbitre siffle beaucoup, certains diront trop ce qui enlève du rythme à la rencontre. C’est finalement sur coup-franc que les Rives du Tescou prennent l’avantage à la 65e min. Un missile d’Azemar des 30m qui surprend le jeune portier briatextois. La bagarre est toujours autant intense en milieu de terrain, les gardiens ne sont jamais inquiétés jusqu’à un second penalty sifflé en faveur des riverains du Tescou à la 78e min. Cette fois-ci c’est Pelizzon qui gagne son duel face à Lecomte. Il maintient ainsi sa formation à flot mais Briatexte ne sera jamais dangereux. Da Conceicao fera bien sursauter les tribunes d’une belle demi-volée à la 92e min mais le ballon passe au-dessus. Les Rives du Tescou ont été solides, comme à leur habitude, et obtiennent leur ticket pour la finale.