Nesrine Daoudi : «Je ne pouvais pas refuser» (Source la dépêche)

Football – Amateurs – Football féminin

Si Nesrine Daoudi évolue aujourd’hui au TFC, l’ancienne Graulhétoise, n’oublie pas ses origines et vient de devenir la marraine de l’ASB après de nombreuses années passées au FC Graulhet de sa ville natale.

Que représente pour vous le fait d’être la marraine du club ?

J’ai réfléchi avant de m’engager car je mène déjà de nombreuses activités, mais c’est quelque chose que je ne pouvais pas refuser. C’est important pour les jeunes d’avoir des exemples, de leur montrer par exemple qu’il ne faut pas lâcher ses études, mais aussi les soutenir et les encourager également au niveau sportif.

Comment arrivez-vous à concilier ces activités avec le sport de haut niveau ?

L’an prochain je vais passer le concours pour devenir professeur de sport. C’est ensuite qu’il va peut-être falloir faire un choix. Les entraînements quotidiens avec le TFC, coacher les petits à Ramonville et mes divers engagements me demandent beaucoup de temps et de disponibilité.

Un club porte aussi déjà votre nom au Sénégal alors que vous avez 23 ans…

J’ai joué avec l’équipe nationale marocaine un match qualificatif pour la Coupe d’Afrique. Les petits ont assisté aux entraînements, ils sont venus vers nous, nous avons partagé des instants avec eux et j’ai donné mes équipements et bouteilles d’eau à ces petits. Un an après, on m’a contacté pour m’annoncer qu’une école de foot Daoudi Nesrine a été créée. Depuis je réalise des actions afin d’aider mon école.

Il y a aussi des matches joués à l’étranger…

Effectivement je participe au tournoi du Ramadan à Dubaï. Les meilleures joueuses y sont conviées et des équipes sont formées. Cela permet de continuer à jouer à un bon niveau et surtout de pas avoir une trop longue coupure durant l’été.

Comment envisagez-vous votre avenir ?

Dans l’immédiat, il y a le master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation l’an prochain. Côté football, il n’y a que deux clubs an France dans lesquels il y a des joueuses professionnelles… Mais rien n’est exclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *